vendredi 29 juin 2018

Linky : big data et vigilance (suite actualisée 18/07/2018)




Après l'excellente émission de France 2 (E. Lucet du 14 juin 2018) , certains éléments manquaient encore et peuvent être utiles à nos concitoyens qui vont se faire démarcher par ENEDIS (qui gère et entretient  le réseau électrique utilisé par EDF et DIRECT ENERGIE) :

1- Les compteurs électriques sont propriété des communes (et non des utilisateurs) . Cela signifie donc que la position des collectivités locales au regard de l'installation des compteurs Linky est "intéressante"  . Certains maires sont plus attentifs que d'autres ...

2- Mais , quelle que soit la position de la commune de résidence, on peut toujours s'opposer  à l'installation d'un Linky (cela est évidemment plus aisé lorsque le compteur est dans le logement et non à l'extérieur).Un courrier officiel de Nicolas Hulot de 2017 le précise (1) .Sur un plan pratique il convient d'envoyer une lettre recommandée à ENEDIS demandant de ne pas modifier les dispositions contractuelles relatives au compteur . L'on peut utilement faire référence au courrier du ministre évoqué ci-dessus .

3- S'agissant de l'intérêt du Linky je ne vois finalement que la possibilité de suivre a posteriori l'évolution des consommations : les " courbes de charge " sont lisibles depuis un ordinateur . La lisibilité depuis l'extérieur permet l'émission automatique de facture sans qu'un préposé se déplace .

4-Mais cette lecture "extérieure" a son revers de médaille particulièrement négatif : cela signifie que l'on pourra - depuis l'extérieur - prendre la main sur la plupart de nos appareils électriques et opérer  tel ou tel "délestage" en neutralisant un radiateur ou en retardant (pour notre bien ? ) la programmation d'un lave-vaisselle etc... La prise de contrôle des puces électroniques ( 1 ) des appareils de domotique est un risque et la loi (loi 2006-1537 du 7 décembre 2006 ) écarte cette possibilité. Encore faut-il s'assurer que la loi ne puisse être détournée en raison des virtualités du compteur dont le rapport  de l'Assemblée Nationale fait état (rapport 4157 du 26/11/2016) . 

5- Les apôtres du "tout connecté" feront , eux, le pari du "progrès " ; en revanche ceux qui ne veulent pas devenir une simple puce électronique feront le choix - sans être pour autant paranoïaque - de l'intimité et de la responsabilité dans la gestion -réfléchie et autonome - de leurs  consommation énergétique . Ils ne souhaiteront pas , non plus, qu'à terme l'on puisse connaître tels paramètres de leur vie privée (absence du domicile ...) .

6- Las but not least , il est rappelé que la Cour des Comptes (avis du 7 février 2018) juge que l'impact sur les économies d'énergie est insuffisant et que le principal bénéficiaire du programme Linky demeure Enedis (2) . J'ajoute que la CNIL (Commission nationale de l'informatique et des libertés) a fait état de ses vives préoccupations concernant le relevé de consommations sans autorisation (3)

                                                 Il est heureux que Nicolas Hulot , ministre de la transition écologique , ait enfin demandé (hier 29 Juin 2018) à ENEDIS de modifier sa stratégie en faisant preuve de plus de "transparence" et de "pédagogie" . On peut également souhaiter que la pédagogie recommandée par M. Hulot  incite les sous-traitants d'ENEDIS à ne pas être auteurs ou complices de violations de domicile , ce qui évidemment est inadmissible dans une démocratie et doit amener - si cela se produit - à saisir aussitôt les services de police ou de gendarmerie ainsi que le Procureur de la République .

_____________

(1) lettre de Nicolas Hulot , ministre d'Etat, en date du 14 novembre 2017 adressée au maire de LOUBAUT (09350) : "Le refus de remplacement d'un compteur par un particulier est possible, notamment dans le cas où les équipes de poses ne peuvent accéder à l'ancien compteur par la voie publique ". 

Par ailleurs le rapport 4157 du 26 octobre 2016 de l'Assemblée nationale (pour l'application de la loi 2015-992 du 17 Aout 2015 (transition énergétique ) précise, à propos des compteurs Linky "Le consentement des consommateurs est clairement requis" (p.84) . Cela est d'autant plus nécessaire que ce rapport souligne (p.79) "La phase expérimentale , menée notamment à Lyon, a conduit ERDF à intégrer des fonctionnalités supplémentaires : ajout de 7 contacts virtuels , en plus du contact principal, pour permettre l'asservissement et le pilotage de 8 équipements du logement aux signaux tarifaires du compteur " 

(2) Journal Le Monde . fr daté du 7 Février 2018

(3) décision MED n° 2018 - 007 de la CNIL du 5 mars 2018 mettant en demeure DIRECT ENERGIE pour une absence de consentement concernant les données issues du compteur communiquant Linky.

Aucun commentaire: